Du Bon Manger – Ottawa dans djeule et autres délicatesses estivales

Hello / Bonjour (comme ils le disent si bien à Ottawa (prononcé Ôdâwâ) : c’est un peu leur Bonjour Hi à eux, mais on y sent étrangement moins de mépris qu’à Môôôôône-tree-ââââââl quand on répond de manière francophone à la salutation!

Je suis récemment allé passer un petit 24 heures dans la Capitale Nationale du pays voisin…

Peut-être que ça te surprendra mais, j’adore Ottawa et j’ai toujours apprécié cette petite grande ville!

Sauf une fois…

La fois où un chauffeur de taxi nous a demandé d’où on venait et en répondant Montréal (que j’habitais à l’époque) le gars se senti obligé de nous dire, dans un anglais digne d’un certain propriétaire de commerce de l’émission les Simpsons, l’affirmation suivante :

I don’t like Québec… You people are like dogs… Ontario better…

Et moi, dans ma tempérance légendaire, je l’interroge sur son pays d’origine…

Pakistan!

Moi de rétorquer : I don’t like Pakistan… India better…

Et le chauffeur de taxi de maugréer dans sa langue et moi d’invoquer tous les saints du ciel dans la mienne pour le reste de la course.

Ça en est resté là (outre le fait que je luis ai lancé la monnaie exacte (et en sortant j’ai craché sur son taxi (en lui faisant un doigt d’honneur (tempérance, je vous dit!))) et ce fût ma seule et unique expérience désagréable dans cette ville!

Toujours est-il que, n’ayant pas beaucoup de vacances cet été, j’ai décidé de me dépayser et d’aller faire un petit tour à Ottawa!

Ma raison secondaire (la raison primaire viendra plus bas) était de finalement aller visiter le Musée des Beaux Arts du Canada (ça n’avait jamais adonné) et finalement voir, en personne, mon œuvre préférée (d’une de mes artistes visuelles préférées) :

-Maman de Louise Bourgeois

Très Stranger Thingesque avant le temps!

En chemin, pourquoi ne pas arrêter dans un petit café typiquement Ontarien pour goûter les nouveaux beignes de rêves dont celui-ci:

Le Beigne Gâteau au Fromage au Beurre d’Arachides Reese

Intrigant à souhait, non?

Un coulis de beurre d’arachides avec des Reeses Pieces miniatures…

On s’attendrait à ce qu’il y ait un centre de fromage à la crème tout ce qu’il y a de plus normal, non?

ERREUR!!!!

Ça ne paraît pas dans le Kodak mais, le fromage à la crème est lui aussi au Beurre de Pinottes!

Saint-Ostho du Tabardick que c’est bon!

Une méga dose de beurre d’arachides avec une petite sous-couche de fromage Philadelphia et ce, frit!???!!!???

C’est la meilleure chose à être sortie de chez Tim Hortons depuis la Roue de Tracteur!!!!

8.9 / 10

En passant, le beigne précédent n’étant pas disponible au Tim de mon village, je me suis rabattu l’autre jour sur celui-ci :

Le Beigne de Rêves au Smores

Un peu moins enquiquinant que son alter ego pinotté, on peut voir un crumble de biscuits Graham et, je suppose, un crémâge contenant de la guimauve.

En dedans?

Un grooooooos coulis chocolaté très très dense…

Le coulis est beaucoup trop sucré, ça lève un peu le cœur, on ne dénote pas la guimauve et le graham est absent!

3/10

Bon… On tasse le Tim Hortons du chemin pour se rendre dans une bannière qui n’existe que dans le monde anglophone et la raison première de ma visite à Ottawa!!!

Popeye’s Louisiana Kitchen

Ce n’était pas ma première visite dans ce haut lieu de la friture, mais bien ma troisième!

Une fois à New York et une autre à Toronto!

J’avais, en souvenir, un poulet hyper croustillant et juteux à l’intérieur et je trépignait de hâte d’aller y casser la croûte à nouveau.

Je spot le deal en entrant!

Pas cher, pas cher!!!!

Petite erreur de ma part due à une mauvaise lecture de l’offre…

On offre deux ‘sides’ au choix et je croyais que c’était deux ‘sides’ au choix outre des frites, car quel ostie de moignon va se taper du poulet frit sans frites?

Moi, ça a l’air! -_-

*Paume dans la face

Croyant, à tort, que les frites étaient incluse j’ai opté pour les rondelles (choix correct) et les patates pilées dans la gravy… (Choix audacieux, j’en conviens)

Voici ma commande!

Vous serez d’accord pour dire que ça en fait du stock pour 16$!!!

J’attaque le poulet en premier!

Et… C’est aussi bon que dans mon souvenir!

Tu croques et ça fait crounch et sploutch et frsssssh quand la dose de gras kick tes papilles…

C’est vraiment le meilleur poulet frit disponible au nord de la frontière amaricaine, outre le poulet frit du…

Ah pis non… Je me garde ce secret pour une autre chronique!

Donc… Outre le poulet frit du (Endroit Mystère) c’est définitivement le meilleur poulet au nord des States (même si ça vient desdits States).

Phoque you Colonel Sanders avec ton look de marchand d’esclaves!

Le poulet de Popeye’s se mérite 9 / 10

Bon… Le reste maintenant!

La rondelle était bonne, quoique une peu molle!

6.2/10

Le biscuit (prononcé Bizkit comme le band de douches!) est vraiment efficace, bien beurré, bien salé et satisfaisant!

8/10

Mais qu’en est-il des patates pilées?

Est-ce que ce sera surprenamment bon comme l’adaptation télévisuelle de Sandman (malgré la sacro-sainte diversité Netflix qui aurait bien pu scrapper le casting (Lucien qui devient Lucienne, John Constantine qui devient Johanna Constantine… Si on avait droit à la Corinthienne, je sortais flipper des chars, mais ça va!!!)

Ou est-ce que ce sera infecte comme la série Obiwan?

Verdict?

C’est définitivement Obiwan!

Oui il y a un fond de pommes de terre(Ewan McGregor…), mais la sauce est liquide liquide, voir diluée (Comme le scénario…) et s’est soupoudré d’un mélange d’épices genre Old El Paso qui n’a pas rapport là (La méchante / pas méchante avec un sabre laser rouge qui a souffert aux mains de gnagnagnagnagnaaaaaaaaan *PROUT* beurk!)

Une bouchée pis that’s it… Never again / 10

Bon… Assez chialé!

Je continue mon périple Ottawanais? Ottawaganache? Ottawatien?…

Je continue mon périple Ontarien et je vous parle de mon repas dans un petit resto bien sympathique où j’ai mangé un des meilleurs repas des années 20 jusqu’à maintenant!

Le Prohibition House

Ce qui est drôle avec Ottawa c’est que, oui c’est une ‘grande’ ville, mais c’est vraiment tranquille tout le temps : un jeudi soir de juillet, il fait 25 degrés, pas une goutte de pluie en vue…

Les terrasses sont ouvertes, mais c’est achalandé comme un lundi soir d’octobre à Trois-Rivières, mettons…

Ok… J’exagère… Occupé comme un petit mardi fin septembre sur le Plateau!

Je ne suis pas en train de me plaindre : mon statut de mi-quarantenaire misanthrope me permet même de me vautrer dans cette situation.

C’est juste particulier.

On arrive donc au Prohibition House aux alentours de 21h…

Oh misère, oh malheur… Ils n’offrent plus les ‘entres’ (les repas principaux) mais les appetizers (ce qu’on appelle les entrées… (Ah, les voyages à l’étranger, hein?)) sont tout de même disponibles!

À deux, on opte pour :

Une frite

Je me rattrape pour mon ‘Fail’ de chez Popeye’s plus tôt dans la journée avec des phoooooquing boooooonnes frites!!!

Frites maison dans une huile qui n’est ni trop vieille, ni trop jeune!

La frite parfaite existe et elle est au Restaurant Poissonnerie Escoumins… Check ça, man.ne.s!

Pis quel adon… Elle accompagne le meilleur Fish and Chips que j’ai mangé de toute ma vie! 9.6 / 10

Mais bref, la frite du Prohibition House est bonne deuxième et se mérite 9.2 / 10

Avec ça on a choisi les ‘Brisket Tacos’ qui étaient tout simplement décadents.

Du Bœuf en masse! De la coleslaw croquante et une petite sauce pas trop piquanté!!!

8.5 / 10

Et finalement…

Les Duck Wings

CHEEEEEEEEEECK!!!!

Un glaze (glaçage?) au Dr. Pepper qui fait en sorte que les ailes de canard sont croustillantes et tout à fait sublimes!

On ajoute une poignée de graines de sésame avec des marinades maison.

Et ça donne du phoquing omnom nom menoum crounch wow!

9.5 / 10

Et qui dit, voyage à l’étranger, dit : acheter de l’alcool qu’on trouve pas chez-nous!

Je ne sais pas ce qu les crétins des radios de marde de PCQ Land (région de Québec) ont à vanter les prix des LCBO…

J’ai vu aucune Christophe de différence avec la SAQ.

Ben faut dire que je ne suis pas le plus grand connaisseur en vino et je ne bois pas vraiment de fort outre du gin…

Mais qu’ils aillent chier pareil, bande crétins finis, de libertariens de mes deux!

On a aussi eu la chance d’aller se payer une visite à la brasserie Beyond The Pale…

Par un concours de circonstances, j’avais déjà eu la chance de goûter leur stout, The Darkness, que j’avais adorée.

Je m’en ramène une copeul et je me prends deux cannes de The Darkerness:

The Darkerness de Beyond The Pale

En tant que gros buveur de bière (à vrai dire, dans toutes les sphères de ma vie je suis un gros quelque chose… Je devrais reformuler : En tant que gros et gros buveur de bière) j’en ai un peu soupé des bière sûres et autre moumouneries liquides…

Donne moé une IPA, une brune, une noire ou une lager!

La Darkerness n’est pas pour les faibles…Nouèèèèèèèèère et sirupeuse, ça a un petit goût de scotch et de café brûlé et c’est vraiment un splendide breuvage!

9.7 / 10

J’aurais dû m’en rapporter une caisse de 12!!!

Bon!

Je te laisse avec ça pour aujourd’hui!

Je dois aller me clancher un McCroustillant, je te reviens là-dessus ASAP (As soon as poopable!) et je te chronique aussi le meilleur poulet frit au Québec, parole de scout!

À beutôt!

________________________________________

Martin «Rooster» Roussy

Courriel : martinroussy@hotmail.ca

Facebook : La page OFFICIELLE de ce blogue

Twitter : @martin_rooster

Instagram : @martinrooster

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s