Du Bon Manger – Fear and Loathing in Plattsburgh!

Heyyyyyyyyy!

Comme je vous le disais vendredi dernier, je suis récemment allé à Plattsburgh.

Un trip de 24h inteeeeeeeeense, remplis de péripéties (dans ma tête du moins!).

Tout a commencé à la frontière des USA, où le douanier le plus bête du monde me demande d’approcher :

Douanier : NEEEEEEEEEEEXT!

Moi : I’ll be doing the saying of the hello to you sir!

Douanier : Where are you going?

Moi : I am doing the going to the Plattsburgh!

Douanier : What is the purpose of your visit?

Moi: I am doing the going to be doing the trying of the eating of the food!

Douanier : You’re going to Plattsburgh to eat?

Moi : Yes!

Douanier: To eat?

Moi : Yes, yes!

Douanier : WHY?

Moi : Because I am having a website that is doing the talking of the strange foods and in the US you are doing the having of the strange food!

Douanier : What do you mean by strange food?

Moi : Like you are doing the having of a lot of the frozen food. So tonight I am doing the renting of a hotel room and I will be doing the eating of a lot of the frozen foods.

Douanier : Frozen food is strange food to you?

Moi : (Woooop, je pense que je viens d’insulter la majorité de ses repas…). Some of it is doing the being of the strange… Yes!

Douanier : …

Moi : *rire nerveux*

Douanier: What is that website of yours?

Moi : I’l be doing the spelling of it for you to be doing the looking at it… d-u-b-o-n-m-a-n-g-e-r dot c-a!

Douanier : … *doit probablement apercevoir la photo d’un gars avec un casque de Darth Vader et une tasse de café…*

Moi : *sourire*

Douanier: Whatever… NEEEEEEEEEXT!!!!!

Les $a(rAm3nt d’3$t!e de douaniers américains à marde!

C’est rare que je juge quelqu’un par son métier, mais ces espèces de faux policiers frustrés de la vie qui te traitent comme si tu étais Osama Bin Laden réincarné qui s’en va faire un attentat terroriste…

Duuuude… SI J’ÉTAIS UN TERRORISTE, JE CHOISIRAIS SÛREMENT UNE AUTRE CIBLE QUE PLATT-FUCKING-SBURGH!

C’est pas autant l’attitude qui me fait chier, que le fait qu’ils font semblant d’avoir le pouvoir de ne pas te laisser entrer.

T’ES JUSTE UN 3$T!3 DE BOUNCER DE FRONTIÈRES LE CASSE…  TU ME PEUX ME POSER DES QUESTIONS, TU PEUX ME FOUILLER, MAIS TU NE PEUX PAS M’EMPÊCHER D’ACCÉDER À TON PAYS SANS UNE RAISON VALABLE!!!!

Julien Poulin dans minuit le soir pis toé? Même estie de combat!

Anyway…

Une fois les douanes passées, il ne reste que quelques minutes avant d’arriver à Plattsburgh.

À ma grande surprise, le terminus a été déplacé à l’autre bout complètement de la ville… Loin des hôtels et des magasins.

Je demande donc à la personne du terminus / dépanneur / Dunkin Donuts / A&W de me commander un taxi…

Mon taxi arrive assez promptement et en sortant du terminus / dépanneur / Dunkin Donuts / A&W, j’aperçois ceci du coin de l’oeil :

OH MY SWEET POINTY EARED GREEN YODA!

OH MY SWEET POINTY EARED GREEN YODA!

Une chose était certaine : j’avais une date avec ces beautés le lendemain!

Après une « ride » de taxi communautaire (on a ramassé en chemin un couple dont le mari aurait très bien pu jouer dans l’émission « Duck Dynasty »), le taxi me laisse à mon premier arrêt : le Walmart de Plattsburgh!

Je longe le stationnement complètement bondé de plaques du Québec, pénètre en ce haut lieu de consumérisme et débute une séance intense de magasinage de bon manger!

En arpentant les rangées de l’immense section bouffe, j’entends des Québécois s’extasier :

« Gisèèèèèèle, y’ont d’la biére chu Walmart calvinssssssse… D’là biéééééére! WOW!!! »

« Manon? Manon? Voyoooooons… MAAAAAAANON????  Est où elle? MANOOOOOOOOON??? J’EN N’AI PAS TROUVÉ DE LA SAUCE À POUTINE!!! »

« Prends-en trois de ceuze-là, (en pointant des pizzas congelées) sont bonnes uzautes! »

Loin de juger les gens, je m’extasie tout autant devant les produits :

Woaaaaah! Ça c'est du gâteau! Je m'en ferait si j'avais du temps à perdre avec la cuisson...

Woaaaaah! Ça c’est du gâteau! Je m’en ferais si j’avais du temps à perdre avec la cuisson…

Maaaaaaan... Un jour je goûterai TOUTES LES SAVEURS!

Maaaaaaan… Un jour je goûterai TOUTES LES SAVEURS!

Sont chanceux ici les enfants... Ils ont plein de saveurs de Captain Crunch!

Sont chanceux les enfants américains…

Du camouflage dans le gâteau... Du camouflage dans les peanuts... Peuvent ben toujours aller en guerre, y'ont du stock à écouler!

Du camouflage dans le gâteau… Du camouflage dans les peanuts… Ils peuvent ben toujours être en guerre! Il faut faire rouler l’industrie du  camouflage!

UNE PIASSE? UN REPAS COMPLET!

UNE PIASSE POUR UN REPAS COMPLET!?! CHANCEUX!!!!

Maudite marde... ÇA a tellement l'Air bon pis ça se fait juste au four conventionnel! POURQUOI J'AI LOUÉ UNE CHAMBRE AVEC MICRO-ONDE SEULEMENT?

UNE PIZZA À LA PATATE AU FOUR AU BACON???? Maudite marde… Ça l’a tellement l’air bon, mais ça se fait juste au four conventionnel! POURQUOI J’AI LOUÉ UNE CHAMBRE AVEC MICRO-ONDES SEULEMENT?

Et je magasine, et je magasine, et je magasine…

Arrive 15h, il est temps pour moi d’aller prendre possession de ma chambre d’hôtel…

Le panier plein de produits congelés / préfabriqués / délicieusement gras, je passe à la caisse…

La dame me jette un regard complice qui semble dire « J’te comprends tellement le gros, moéssi j’haguis ça cuisiner! Ton épicerie est belle… Tu es beau… Nage petit hippo, nage! ».

J’arrive à l’hôtel et « full » le frigo de la chambre de mon butin.

Pas le temps de niaiser : direction TARGET!

Arrivé au gros magasin rouge, je réalise qu’ils ont vraiment, vraiment, vraaaaaaaiment moins de stock que chez Walmart…

Je magasine légèrement et j’arrête dîner / pré-souper dans le « food court » du Champlain Center.

J’y mange une des meilleures choses AU MONDE (dont je vous parlerai dans mon prochain billet) et je me dirige à mon dernier arrêt avant de retourner à l’hôtel : HANNAFORD!

Hannaford, c’est comme le Loblaws des USA : une grosse chaîne de grosses, grosses, grooooosses épiceries…

En y mettant les pieds, je tombe en mode chasseur!

Les sens aiguisés, je longe les allées furtivement : je suis un ninja du bon manger!

Mon butin augmente et je me dirige vers la caisse…

Contrairement à la dame du Walmart, je sens que la caissière du Hannaford juge mon panier… Je vois clairement un mélange de terreur et d’aversion dans son regard!

Elle doit se dire que le client en face d’elle a singulièrement choisi les choses les plus bizarres de l’épicerie. Si elle savait…  Mais je n’en fais pas un cas : un ninja n’a que faire de l’opinion de simples citoyens.

Je m’en retourne à ma chambre d’hôtel… Je suis prêt à boire du cidre, écouter de la « crap TV » (dont un show qui est un mélange de « spelling bee » et de Wipeout animé par Carlton de Fresh Prince of Bel Air… Surréaliste vous dites? ) et à cuisiner des plats congelés…

Le reste de la soirée est un gros flou… Une transe composée d’un mélange de « ding » de micro-ondes, de soufflage sur du manger, de prise de notes, de changement de postes, de fumage de cigarettes DANS la chambre d’hôtel (the land of the free!) et de reflux gastriques…

Le micro-ondes de la chambre d’hôtel n’aura jamais vu autant d’action… Tout comme la femme de ménage qui, à mon départ, devra ramasser des sacs et des sacs remplis de bouffe à moitié mangée.

Elle se dira sûrement qu’un boulimique est venu se taper la « binge » de sa vie… Elle se dira bien ce qu’elle voudra : un ninja ne se justifie JAMAIS!

Le matin venu, je ramasse mes affaires, je laisse 5 dollars par compassion pour la personne qui nettoiera le four micro-ondes et me redirige vers le terminus / dépanneur / Dunkin’ Donuts / A&W…

Loin d’avoir très faim, je me commande, tel que promis à moi-même, des « fried cheese Curds »… Ça et une petite rondelle d’oignons feront office de déjeuner / dîner.

Menoum menoum!

Menoum menoum!

Menoum menoum de proche!

Menoum menoum de proche!

Dissection du bonheur!

Dissection du bonheur!

La nionionne ring de A&W aux États est loin d’être équivalente à la nôtre, mais les cheese curds… Oooooooooh boooooooy! Chaque bouchée est « crispy » dehors et moelleuse en dedans. Un nouvel incontournable pour moi!

Mon autobus arrive (une heure d’avance) et me transporte vers la douane!

J’arrive devant le douanier canadien :

Douanier : Vous arrivez d’où?

Moi : Plattsburgh!

Douanier : Combien de temps êtes-vous resté?

Moi: 24h!

Douanier : Qu’est-ce que vous êtes allé faire?

Moi: Je sais que ça va vous sembler bizarre, mais je suis allé essayer plein de bouffe pour mon site web!

Douanier : Ah oui! HA! C’est bien! Qu’est-ce que vous rapportez dans votre sac?

Moi: De la bouffe!

Douanier : HA! Ok! Pas d’alcool ou de produits du tabac?

Moi : Woops… Euh oui, un restant de Camel Blue. Je peux le jeter si vous voulez…

Douanier : Meh… Pas besoin! Bonne journée!

Moi: Merci, vous aussi!

God bless Canaduh!

_________________________

Martin « Rooster » Roussy

Courriel : martinroussy@hotmail.ca (écrivez-moi donc vos suggestions!)

Facebook : La page OFFICIELLE de ce blogue (un p’tit « j’aime » pour mononcle? Enwèèèèèèye!)

Vous pouvez aussi m’ajouter PERSONNELLEMENT (oui oui!) : http://www.facebook.com/dubonmanger (ajoutez-moi donc!)

Twitter : @martin_rooster (suivez-moi donc! Je follow back en t@b@rn@k!)

2 réflexions au sujet de « Du Bon Manger – Fear and Loathing in Plattsburgh! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s